Poster un commentaire

Saint Georges, chevalier de l’Apocalypse

Saint Georges est avant tout un guerrier. L’iconographie traditionnelle le représente armé d’une épée ou d’une lance. Dans de nombreux cas, il est figuré à cheval: élément qui a paru important pour Pierre et André Sauzeau.

Le premier est directeur du CERCAM, professeur de grec et spécialisé en sémantique historique. Le deuxième, de formation littéraire et scientifique, s’est professionnellement intéressé aux propriétés sensorielles des objets, à la dynamique des systèmes et aux normes organisationnelles. Ses domaines d’étude actuels concernent la comparaison des systèmes sociaux et idéologiques, en particulier dans le champ indo-européen.

Ils ont collaboré pour plusieurs ouvrages dont Les chevaux colorés de l’ « Apocalypse », article tiré du tome 212 de la Revue de l’histoire des religions.

Pour eux, « Le Cavalier blanc, en particulier, a été compris comme le symbole de l’Évangile conquérant« . On s’intéresse ici à toute la valeur symbolique du cavalier, de son cheval, de ses attributs… Le cheval blanc est symbole de l’Eglise purifiée par le baptême alors que le cheval noir ou rouge représente le Mal.

Ils font mention de Saint Georges comme la survivance iconographique d’un des quatre chevaux  de l’Apocalypse: celle du Cavalier Fidèle et Vrai. Pour eux, une iconographie précise s’est mise en place dès le X° siècle pour représenter Saint Georges « en cavalier, voire en chevalier, monté sur un cheval blanc – figure qui apparaît dès le Xe siècle dans les peintures rupestres de Cappadoce – armé d’une lance ou d’une épée, vêtu d’un manteau le plus souvent rouge, flottant derrière lui, sont très proches du Cavalier Fidèle et Vrai. Sa bannière est à croix de gueule sur champ d’argent, c’est-à-dire blanche à croix rouge. » (p387)

Par la suite, Pierre et André Sauzeau précisent qu’il prendrait une nouvelle signification en Occident avec les Croisades: là encore, son rôle de « héros cavalier » est prédominant.

La question reste : les artistes contemporains ont-ils gardé toute cette symbolique dans les oeuvres des  XX° et XXI° siècles ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :